header_champ_associatif


L’éducation permanente était un ancrage central pour Emile Servais. Il a d’ailleurs contribué à notre production d’analyses et d’études dans le cadre de l’agrément de RTA en axe 3,2 du décret.

La présente analyse est consacrée aux enjeux de ce secteur et explore la dimension du « public » visé par l’éducation permanente. En 2008, nous avions déjà eu l’occasion, avec Emile Servais, de travailler sur ces questions avec le Cefoc, ce qui avait donné lieu à un dossier intitulé « Classes et cultures populaires : des classes et cultures dominées et stigmatisées? » - www.intermag.be/socioeconomique/126.

Aujourd’hui, Jean Blairon et Jacqueline Fastrès réinterrogent les glissements de mots qui sont intervenus avec le Décret de 2003, qui ont remplacé les termes « adultes » et « travailleurs » par « public défavorisé » ; « public issu de milieux populaires ».

Dans une démarche exploratoire, ils examinent le répertoire possible des termes qui ne contrediraient pas d'office le sens de l’action de l’éducation permanente.

 *Pour un meilleur accès : lire ou imprimer à partir du lecteur 'Adobe' plutôt que de votre 'navigateur'
Adobe Reader est un programme gratuit téléchargeable à l'adresse suivante: http://get.adobe.com/fr/reader/

Partager