header_aide_a_la_jeunesse


Dans notre newsletter d’avril 2017, nous présentions une première étude abordant la question de l'évaluation d'une pratique éducative comme celle qui consiste à tenter de « réaccrocher » un jeune à l'expérience scolaire et à l'exercice de son droit à l'instruction. Résultat d’un long travail de réflexion et d’analyse avec un groupe de SAS (services d’accrochage scolaire), cette étude proposait une analyse critique de ce qu’est un processus d’évaluation, en l’illustrant par un exemple à travers le travail réalisé avec les parents de jeunes décrocheurs/décrochés.

Cette seconde étude se propose d’aller plus avant tout en montant en généralité et en réflexivité critique, avec trois approches étayées par des questions de terrain.

Une première approche tente un « investissement de forme » portant sur les exigences d'un cadre légal afin de permettre à des agents d'identifier le point de vue structurant qui guide, implicitement le plus souvent, leurs pratiques. L'identification de ce point de vue et de ses conséquences peut en effet inspirer des questions d'évaluation pertinentes. Dix questions de révélation et d’ouverture permettent ensuite de comparer différentes façons de répondre à des exigences législatives : l’existence de différences, d'écarts, de divergences d'« interprétations » permet à chacun un retour réflexif assez approfondi sur ses propres implicites.

La seconde approche propose l’introduction dans l’examen comparé des pratiques d’un analyseur qui peut révéler des tensions, des contradictions ou des dilemmes ; ce sera une critique de l’expérience des « libres enfants de Summerhill » par le sociologue Jean-Pierre Le Goff qui guidera l’analyse. Les questions d’évaluation consécutives porteront sur la tension, dans le travail des SAS, entre pouvoir et participation. Enfin, une troisième approche propose la construction d’un répertoire d’évaluation à partir d’incidents critiques. Ils concernent chaque fois le rapport du SAS à un établissement scolaire – ou, parfois, plus largement, au « système scolaire », à propos de jeunes qui sont dans des rapports différents à cet établissement ou à ce système : un jeune qui a une école et qui est adressé à un SAS pour que les difficultés qu'il rencontre dans celle-ci soient mises au travail ; un jeune qui n'a pas d'école ; un jeune qui est renvoyé d'une école.

A relire/revoir également :
- l'étude "Pour une évaluation des actions dites d’accrochage scolaire"
-  les témoignages de parents de jeunes décrocheurs sur enlignedirecte.be

 

 *Pour un meilleur accès : lire ou imprimer à partir du lecteur 'Adobe' plutôt que de votre 'navigateur'
Adobe Reader est un programme gratuit téléchargeable à l'adresse suivante: http://get.adobe.com/fr/reader/

Partager