header_champ_politique

Un certain nombre d’initiatives citoyennes se développent depuis quelques temps pour manifester une opposition ou une résistance aux diverses mesures qui, conjuguées, contribuent à mettre à mal l’État de droit. Si on peut saluer ces mobilisations citoyennes, il est pourtant nécessaire de garder une vigilance critique à propos de la manière de se les représenter.

Au départ d’un exemple français particulièrement révélateur, Philippe Mahoux veut insister sur le risque d’opposer de manière double et manichéenne ces initiatives citoyennes et l’action politique : les premières seraient d'office vertueuses et non partisanes, la seconde, toujours intéressée et partisane ; les premières réussiraient une action immédiate, locale, urgente, la seconde s’enliserait dans des politiques structurelles lentes, lointaines, peu efficaces.

C'est ce système d'oppositions qu’il se propose de déconstruire en interrogeant ces clivages sur trois points qui mériteraient d’être mieux réfléchis, si on veut éviter des positionnements contre-productifs, tant pour l’action citoyenne que pour l’action politique.

 *Pour un meilleur accès : lire ou imprimer à partir du lecteur 'Adobe' plutôt que de votre 'navigateur'
Adobe Reader est un programme gratuit téléchargeable à l'adresse suivante: http://get.adobe.com/fr/reader/

Partager