header_carnet_carrefour_jeunesse

Carrefour Jeunesse de Charleroi - Une action communautaire sur la circulation de l'information

1. La motivation initiale du barreau

Florence JADOUL - Avocate et Présidente de la Commission Jeunesse du Barreau de Charleroi

Quel était votre état d'esprit au début de cette initiative? Qu'est-ce qui vous a motivé à y participer?

La motivation initiale du barreau quant à sa participation au Carrefour Jeunesse vient d'un constat qui est que dans les dossiers d'aide et de protection de la jeunesse, interviennent une quantité d'acteurs. Ces acteurs ont des logiques d'interventions souvent très différentes et ils se connaissent très mal. Ce qui fait que très souvent, chacun travaille dans sa sphère d'intervention de manière assez cloisonnée, sans trop se soucier de ce que les autres vont faire. Ce qui selon moi engendre une perte d'efficacité. Donc l'initiative du Carrefour Jeunesse est apparue comme extrêmement intéressante dans la mesure où elle permettait de réunir autour de la table ces différents acteurs, afin de mieux se connaître et à terme de pouvoir avoir une intervention globale beaucoup plus cohérente.

De votre point de vue, quel était l'intérêt commun de tous ces acteurs autour de la table?

Je dirais que le premier intérêt commun était de pouvoir mieux se connaître, mieux connaître nos logiques d'intervention, mieux connaître nos pratiques quotidiennes, et mieux connaître aussi les difficultés que nous pouvons vivre dans le cadre de notre travail. Un second intérêt était de pouvoir poser sur la table des questions d'intérêt commun, donc des questions qui nous intéressent vraiment tous, même si nous avons chacun des opinions différentes, dans la mesure où nous avons des intérêts particuliers qui sont divergents.

2. Les réussites de l'initiative

Florence JADOUL - Avocate et Présidente de la Commission Jeunesse du Barreau de Charleroi

De votre point de vue, quelles sont les réussites du dispositif?

J'identifie principalement deux réussites. La première réussite est qu'il y a une meilleure connaissance des uns et des autres. Je dirais qu'une expérience qui a été tout à fait exceptionnelle, en tout cas pour les avocats, était la réalisation d'un DVD sur le rôle de l'avocat du mineur. Ce DVD évidemment vise dans un premier temps les mineurs, puisqu'il y a d'ailleurs une version pour les 6-12 ans et une autre pour les 12-18 ans. Mais je crois que c'est un outil tout à fait appréciable également pour les autres acteurs qui interviennent afin de mieux connaître le rôle de l'avocat et de pouvoir favoriser son intervention, chacun bien entendu dans le respect de son rôle. La deuxième réussite est selon moi d'avoir pu poser certaines questions d'intérêt commun et d'avoir pu susciter un débat autour de cet intérêt commun. Et donc je pense notamment à la réalisation, au mois d'octobre 2007, d'une journée d'étude relative à la transmission d'informations, qui est un thème qui nous concerne tous. Et dans le cadre de cette journée d'étude, nous avons pu avoir des exposés sur la question et aussi des débats très enrichissants, dans la mesure où ils permettaient de réunir les opinions de professionnels d'horizons différents.

3. Les difficultés rencontrées

Florence JADOUL - Avocate et Présidente de la Commission Jeunesse du Barreau de Charleroi

Par contre, est-ce qu'il y a eu quand même des difficultés dans ce dialogue entre les différents acteurs?

Selon moi, je dirais que la difficulté principale qui est rencontrée actuellement, c'est que par rapport à ces questions d'intérêt commun que nous avons pu poser et pour lesquelles nous avons pu avoir un débat, actuellement nous souhaiterions avoir vraiment des réponses tranchées par rapport à ces questions. Hors ces réponses arrivent très très lentement. Je pense tout simplement par le fait que nous avons des intérêts particuliers qui sont en effet différents. Et il y aurait évidemment un intérêt à pouvoir avoir des réponses à ces questions, pour pouvoir les appliquer dans le cadre de notre travail quotidien, afin justement de pouvoir être plus efficace et de pouvoir avoir une gestion des dossiers beaucoup plus cohérente.